Saiiks Addicted sympathique guilde d'Ulette
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le monde de dofus (se n est pas ma creation)

Aller en bas 
AuteurMessage
chatou

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 27/12/2009
Age : 24
Localisation : dans mon lit <3

Feuille de personnage
Personnage: chatte-mignon
Niveau:
104/200  (104/200)
Alignement: Neutre..

MessageSujet: le monde de dofus (se n est pas ma creation)   Sam 16 Jan - 20:57

Trois aventuriers, onoff le maraudeur félin, saiksy-meel le chasseur de trésors un brin rapiat, et Crucky la jolie Sadidette très caractérielle partent en quête des Dofus, les précieux oeufs de Dragon.
Nombreux sont les périls qui se dressent devant eux... sans parler des courbatures, des tartines écrasées au fond du sac et du rhume des foins !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chatou

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 27/12/2009
Age : 24
Localisation : dans mon lit <3

Feuille de personnage
Personnage: chatte-mignon
Niveau:
104/200  (104/200)
Alignement: Neutre..

MessageSujet: chapitre 1 Un héros, sinon rien !   Sam 16 Jan - 21:02

« Après un combat, rien de tel qu’une petite séance d’Ecayoga ! ». Fidèle à sa devise, Onoff se releva, prêt à se contorsionner comme seuls les Ecaflips savent le faire. Il croisa ses mains et d’un geste vif, voulut étirer les articulations de ses doigts mais il se figea : impossible d’en faire craquer les jointures… Il contempla alors ses mains. Plus exactement, il regarda à travers ses mains car elles étaient transparentes… D’accord. Pour l’Ecayoga, on verrait ça une autre fois. Onoff ramena machinalement le capuchon gris spectral par-dessus sur sa tête ; les quelques gouttelettes tombées annonçaient une pluie de printemps à vous détremper un linceul, et il lui restait une longue marche jusqu’au cimetière de la ville de Bonta. S’il avait pu, il aurait poussé un long, long soupir : devenir fantôme lui faisait toujours une drôle d’impression. C’était pourtant le commun des aventuriers ici-bas… Mais tout de même, il avait du mal à s’y habituer.
Le félin fantôme n’en revenait toujours pas. Qu’avait il bien pu faire pour se mettre dans cet état ? Rien d’extraordinaire pourtant : marauder dans les plaines de Cania, tailler en pièces toute la bande de végétaux pervers et dévergondés du coin. Et peut-être aussi, prélever un testicule par-ci par-là, histoire d’améliorer l’ordinaire (ça se monnayait à bon prix dans les hôtels de vente d’Astrub ou de Bonta ces choses-là). Une fois son sac plein, il avait, comme à son habitude, traversé le bois de Litneg, empruntant le raccourci habituel qui le ramènerait vers Bonta. Et puis… ?
L’ondée printanière s’était transformée en averse orageuse. Le fantôme de Onoff, alourdi par l’eau, progressait lentement à travers les plaines désertées. Plus Onoff y pensait, plus il était forcé de constater que quelque chose avait changé dans la région. Les créatures qui peuplaient les environs étaient agitées depuis quelques temps, certaines même lui hérissaient le poil : un signe pour le moins écaflippant. Quant aux monstres que l’érudit Hel Munster appelait Mulus Lupus et Maximus Mulus Lupus, plus connus sous le nom de Mulous et Milimulous, ils étaient habités d’une hargne rare… Bon sang ! Ça y est ! Ça lui revenait : c’est à une meute de mulous qu’il devait son séjour dans le Royaume des Ombres ! Il revoyait la scène : lui, cheminant tranquillement, et la meute enragée qui s’élançait vers lui, avec, de toute évidence, l’envie féroce de jouer du pipeau dans ses os. Avaient elles flairé les testicules de leurs congénères au fond de son sac ? C’était probable… Garathgoul en convenait intérieurement : un testicule sans propriétaire donnait des frissons à plus d’un brave, lui y comprit. L’érudit Hel Munster avait d’ailleurs fait un calcul savant à ce sujet. Au vu de la population (créatures, monstres et aventuriers des deux sexes inclus), il avait déterminé que chaque être ici-bas possédait au moins un testicule en moyenne. Sa conclusion était logique : celui qui touchait de près ou de loin à un testicule qui lui était étranger s’exposait à l’opprobre générale, voire à de grands périls… du type « meute de Mulous enragés ». Onoff l’avait appris à ses dépens. D’un coup de patte, un Mulou avait envoyé son corps valser d’un côté et son âme papillonner de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chatou

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 27/12/2009
Age : 24
Localisation : dans mon lit <3

Feuille de personnage
Personnage: chatte-mignon
Niveau:
104/200  (104/200)
Alignement: Neutre..

MessageSujet: chapitre 2 Les chafers s'affairent au cimetière   Sam 16 Jan - 21:07

Onoff poussa la grille du cimetière qui grinça péniblement. « Quel tableau ! pensa l’Ecaflip. Manque plus que quelques rafales de vents, et un hurlement sinistre ! ». Un archer squelette l’apostropha : - C’est pour quoi ? C’est pour hanter ? On est complet ! » articula t-il. Onoff s’éclaircit la voix. - Ahum ! Dites-moi, archer Chafer, j’ai le souvenir d’un Phénix dans les environs. Auriez vous l’amabilité de me l’indiquer ? - Aah c’est pour ressusciter ? Aaau fond à droite. Et défense de te vider la vessiiie. Je t’aaai à l’œil, aaaventurier…
Venant de la part d’une créature aux orbites vides, cette dernière phrase fit sourire Onoff. Enfin presque : lui n’avait pas de lèvres. Il passa sans bruit devant les squelettes armés qui gardaient les sépultures. Il chercha du regard ce qu’il était venu trouver : la statue du Phénix trônait, entourée de mousses et de lichens. A ses côtés, une épée à la lame ébréchée était plantée dans le sol. Elle transperçait de part en part un vieux livre aux feuillets jaunis par le temps. - Au moins c’est tranquille ici, je n’aurais pas à faire la queue comme aux églises d’Amakna… » se dit l’Ecaflip en jetant un œil au vieux livre sans doute destinés à tromper l’attente des fantômes, à moins qu’il ne serve de torche-cul aux indélicats... Il posa ses mains diaphanes sur la pierre froide de l’idole. Onoff adressa une prière au Phénix. Il sentit instantanément l’énergie vitale parcourir ses membres et son corps se densifier. Décidément, adorer un Phénix de temps à autre, c’était bien pratique ! Onoff fut distrait par le bourdonnement d’un Moskito égaré, bien vite réduit au silence par l’un des Chafers. Le guerrier squelettique, coiffé de la dépouille du Moskito, fut salué par les applaudissements cliquetant de ses camarades. Tous dingues… Lorsqu’il aurait retrouvé son corps, il lui faudrait se méfier de ceux-là aussi. Le monde n’était plus ce qu’il était… Il laissa son esprit vagabonder, puis céda une fois de plus à sa voix intérieure qui disait : « Voit la vie en grand ! Les plaines de Cania, tu les as parcourues mille fois. Qu’en as-tu retiré ? Des pétales de rose démoniaque ? Des tiges de pissenlit diabolique ? Peuh ! C’est tout ce à quoi tu es bon ? As-tu oublié ce pourquoi tu es venu en ce monde ? Ce à quoi ton âme aspire ? » Lorsque l’homme chat eut repris possession de son enveloppe charnelle, il s’étira en grondant. « Enfin ! » miaula t-il en goûtant au plaisir d’être à nouveau incarné. Il fit jouer ses muscles, jaillir ses griffes. Au même moment, une bourrasque de vent déchira un feuillet du vieux livre qui vint littéralement se planter dans les griffes de l’Ecaflip. Onoff leva un sourcil, puis il parcourut les lignes tracées par une écriture fine et soignée. « Petite voix, petite voix, tu a raison ! » ronronna-t-il. Il jeta un coup d’œil aux Chafers. Les guerriers squelettes jouaient aux osselets sur le coin d’une tombe. Il fit glisser le livre le long de la lame émoussée et parcourut rapidement les feuillets. « Hé l’Ecaflip ! Vous autres, vous êtes chanceux à ce qu’il paraît ! Jouons ensemble ! Nous parierons tes os ! » cria un des Chafers. Garathgoul ne répondit pas. Il glissa le livre dans son sac et sans un mot, prit la direction de Bonta. C’était bien la première fois de sa vie qu’il refusait une invitation à jouer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chatou

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 27/12/2009
Age : 24
Localisation : dans mon lit <3

Feuille de personnage
Personnage: chatte-mignon
Niveau:
104/200  (104/200)
Alignement: Neutre..

MessageSujet: Re: le monde de dofus (se n est pas ma creation)   Sam 16 Jan - 21:09

La suite un autre jour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chatou

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 27/12/2009
Age : 24
Localisation : dans mon lit <3

Feuille de personnage
Personnage: chatte-mignon
Niveau:
104/200  (104/200)
Alignement: Neutre..

MessageSujet: chapitre 3 rendez-vous a bonta   Dim 24 Jan - 0:02

Sous un franc soleil de printemps, la cité de Bonta bruissait d’activité. L’Ecaflip Onoff aperçut le fameux Ulgrude, reconnaissable entre tous à sa chevelure étincelante. Le protecteur de Martalo était venu en personne s’assurer que le Mois dont il avait la garde remplissait son office jusque dans la cité de lumière. Grâce à Ulgrude, la saison était clémente. L’eau coulait paisiblement dans les canaux de la ville et la verdure alentours faisait ce qu’elle avait à faire : pousser, ce qui est déjà pas si mal pour un végétal. Onoff ne s’attarda pas dans la foule. Sans même consulter les vendeurs à la criée, il se dirigea droit vers la taverne du Feubuk. Il savait qu’il allait tomber à coup sûr sur son vieil ami saiksy-meel et, en effet, le chasseur de trésor y était, assis sur un tabouret branlant devant une chope vide Une amulette du Crocodaille incrustée de pierreries autour du cou, des anneaux de Bouftou Royal à chacun des doigts, saiksy-meel était un Enutrof qui avait réussi dans la vie. Même dans la taverne du Feubuk, au beau milieu de la fine fleur aventurière de Bonta, son opulence se remarquait.
« Par toutes les pelles que j’ai prises dans ma vie, mais c’est le vaillant Onoff ! s’écria le vigoureux Enutrof. Apporte nous de la bière, tu veux bien, ma p’tite broussaille en sucre d’orge ? »
Il claqua alors dans ses mains larges comme des battoirs et la Sadidette qui était sur ses genoux se leva en lançant un regard hautain à l’Ecaflip.
« Belle plante, hein ? susurra l’Enutrof, en suivant l’ondulation des hanches de la petite Crucky. Il fit un clin d’œil à l’Ecaflip, puis reprit: « Un peu plus tôt et je te présentais Ulgrude. Mais toi, ce n’est pas le printemps qui t’amène à Bonta ? Alors quoi ? Le négoce ?
— Bien plus que ça ! répliqua l’homme-chat en lançant sur la table son sac plein à ras bord. Un testicule de Mulou roula sur la table. saiksy-meel la prit entre le pouce et l’index tout en sortant de sa poche un verre grossissant. Il siffla en connaisseur
—Tu en tireras un bon prix, crois-moi.
— Saiksy-meel mon ami, mon frère ! Les temps changent ! Battre la campagne et les plaines, c’est devenu dangereux. Beaucoup trop à mon goût. A moins que ça n’en vaille la peine !
— Et qu’est ce qui vaut cette peine-là d’après toi ? demanda l’Enutrof en soufflant sur la mousse de sa bière qui venait d’être servie.
— Je reviens d’Astrub et, là-bas, j’ai rencontré une de tes connaissances, un certain Metag ! lança l’Ecaflip.
Saiksy-meel s’étouffa dans la mousse. Entre deux quintes de toux, il prit son ami par le bras et réussit à l’emmener à l’extérieur de l’auberge populeuse et bruyante.
— Sois discret lorsque tu évoques cet individu ! dit Saiksy-meel. Il jeta un regard vers un garde qui faisait sa ronde au loin. « Méfiance ! Les gardes laissent parfois traîner des oreilles indiscrètes ! Si Danathor, l’intendant de notre bien aimée ville, apprenait que tu as prononcé le nom de Met…
— Il y a un coup à faire, Saiksy-meel ! Ce Metag promet maints trésors à ceux qu’il juge digne de partir à l’aventure... Et je me suis laissé entendre dire qu’il avait même un Dofus en sa possession ! Bref, tu me connais, je sais me montrer persuasif. Metag m’a confié l’Encyclopédie de sa famille. Tout ce que nous avons à faire, c’est d’explorer quelques Donjons, d’en dresser la carte… et de croquer les créatures qui y habitent.
— Comment ça croquer ? Tu sais au moins qui on risque de rencontrer là-bas ?
— Croquer, c’est une façon de parler. Metag veut un croquis de chacune des créatures légendaires qu’on rencontrera.
— Mais que va-t-il faire de ça ?
— Collection d’art, rituel d’envoûtement, qu’importe !
— En clamant haut et fort que tu acceptes la quête de Met… cet individu, tu vas t’attirer des ennuis. J’en connais plus d’un qui ont répondu à son appel, et qui seraient prêts à se mettre en travers de ta route… enfin, ceux qui sont encore vivants, car les Donjons dont tu parles sont parmi les plus dangereux du Monde !
— C’est pour cela que j’ai besoin d’alliés.
Et, l’Ecaflip se dépêcha d’ajouter :
— En seras tu ?
— Comme tu y vas, Onoff !
L’Enutrof se passa la main sur son crâne chauve.
— Rallier des aventuriers, partir en campagne ! Ça me changerait du commerce de minerais… Ma foi, c’est fort tentant ! Mais partir explorer des Donjons est une tâche harassante ! Enutrof seul sait où trouver les clefs !
Saiksy-meel se caressa la barbe, songeur.
— Le dieu Enutrof le sait peut-être. Mais, moi je n’ai pas besoin de lui, puisque je les ai ! dit fébrilement Onoff en brandissant une clef en forme de plume sous le nez de son ami. L’Enutrof resta muet quelques minutes.
—Un certain Maître des Clefs, ami de Metag, m’a remit tout un trousseau avec les clefs des Donjons du Monde…
— Maître des clefs, hein ? Il porte bien son nom celui-là. Sacredondaine ! On dirait que les dieux t’ont jugé digne de cette quête ! Ceci nous sera utile, c’est sûr. Une seule chose pourrait me retenir : Crucky, ma luxuriante moitié…
— Vous avez oublié ceci ! dit une voix derrière eux. La Sadidette se tenait, droite et fière, un testicule de Mulou dans la paume. « Et ne comptez pas partir Donjonner sans moi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chatou

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 27/12/2009
Age : 24
Localisation : dans mon lit <3

Feuille de personnage
Personnage: chatte-mignon
Niveau:
104/200  (104/200)
Alignement: Neutre..

MessageSujet: Re: le monde de dofus (se n est pas ma creation)   Dim 24 Jan - 14:11

Ce soir-là, dans l’une des cambuses de la taverne, à la lueur du feu de cheminée, Onoff déroula la carte du Monde que lui avait donné le Maître des Clefs. La carte était ancienne, et les inscriptions innombrables. On pouvait y reconnaître plusieurs écritures différentes ; elles témoignaient chacune du travail minutieux et des heures passées à élaborer le précieux document. L’Ecaflip pointa du doigt les alentours de Bonta, déchiffrant le feuillet maculé de tâches et déchiré par endroits.
« Le ‘Commandeur des Corbeaux’ dont il est fait mention, c’est le fameux Maître Corbac. Il est à quelques lieues d’ici, vers le nord. »
« On dit qu’il aime faucher les âmes et qu’il est habile à confectionner des linceuls de plumes noires. Nuit et jour, il est entouré d’une nuée de Corbacs… » ajouta Crucky.
« Si l’on en croit la carte, il sait où se trouvent les Dofus… Ça pimenterait notre aventure si, en plus des dessins, on mettait la main sur les œufs de Dragon ! » ajouta-t-elle.
- Je me demande si je ne déteins pas sur toi, ma toute belle. Le Maître Corbac sera difficile à vaincre, vous le savez… » dit Saiksy-Meel.
- Pas si nous sommes ensemble ! » répondit Onoff.
Lorsque le trio débarqua dans les Pénates des Corbacs, cinq autres aventuriers attendaient que le Maître rejoigne sa demeure. Lorsque la créature parut enfin, la nuit était déjà bien avancée. Le Maître n’eut pas le temps de pousser la porte métallique de sa Bibliothèque que les huit aventuriers lui tombaient dessus. Etre Maître des oiseaux sombres n’était décidément pas de tout repos : voir ses Corbacs se faire écharper les uns après les autres, terminer une soirée bien arrosée la tête prise entre les ronces agressives d’une Sadidette qui hurlait comme une hystérique, sans compter le ménage à faire (car les fientes de Corbac, c’est certes décoratif, mais ça colle et ça ne sent pas la Rose Démoniaque)… Bref, le Maître Corbac n’était pas au mieux de sa forme cette nuit là. Il expédia cinq aventuriers sur les huit, car il avait une réputation à tenir. Puis il s’appuya contre sa faux et dit d’un ton las :
- Braves entre les braves. Vous participez à la quête de Metag, aussi je vous épargnerai le blabla habituel. Vous avez décimé mes Corbacs, avec la fougue digne des plus grands héros de ce Monde, trêve de baratin. Je sais pourquoi vous êtes venus, et vous serez satisfaits, fin du blabla ». Il déposa à leurs pieds une Corbacape, une Cape Fulgurante, une Corbacoiffe et une paire de Corbottes, puis il fit un pas en arrière.
- Si vous pouviez me dessiner avec ma panoplie au grand complet, ce serait aimable. Là, comme ça, dit-il en tournant légèrement la tête, c’est mon meilleur profil. Sinon, le sieur Metag vous l’a certainement dit, c’est à la limite entre Cania et Sidimote qu’il faut vous rendre. J’imagine que Metag vous l’a dit, il vous faudra encore quelques péripéties avant de trouver le fameux… », il éternua et souffla : « …ofus Royal ! », avant de disparaître.
- J’ai bien entendu ? » dit Onoff. « Il a parlé d’un Dofus Royal ! »
- J’ai compris comme toi ! Metag possède donc un Dofus Royal ! » répondit Saiksy-Meel.
- En route pour le Sud de Cania ! » clama Crucky.

C’est ainsi que les trois aventuriers se mirent en route, sans même se reposer, l’œil brillant et la foulée légère, brûlant d’envie de franchir les portes de Cania.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chatou

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 27/12/2009
Age : 24
Localisation : dans mon lit <3

Feuille de personnage
Personnage: chatte-mignon
Niveau:
104/200  (104/200)
Alignement: Neutre..

MessageSujet: Re: le monde de dofus (se n est pas ma creation)   Dim 24 Jan - 14:16

Quittant la cité de Bonta, nos aventuriers ont parcouru les plaines de Cania, cheminant dans la direction du Sud-Ouest… Avec leur premier croquis de créature légendaire sous le bras, ils allaient bon train, sans savoir vraiment s’ils se dirigeaient dans la bonne direction…



Cette journée avait été morne. Seule la rencontre d’une Eniripsa sympathique, répondant au doux nom de Bahall, avait pu briser la monotonie du voyage. Elle avait enchaîné les bons mots sans faire de pause, tant et si bien que ses compagnons regrettaient maintenant le silence de Cania... Heureusement pour eux, les potions de soin de Bahall étaient délicieuses ! Les quatre compagnons marchaient à travers les plaines de Cania. Les nuages, bas et immobiles, stagnaient dans un ciel couleur de chaux. Un vent léger agitait les herbes hautes, telle une houle jaune qui arrivait jusqu’à la poitrine de nos héros.



Profitant d’une pause de Bahall, Saiiksy-Meel interpella Onoff : « Tu ne trouves pas ça bizarre toi, que le Maître Corbac connaisse Metag ?

— Bah, avec le temps et en considérant le nombre d’aventuriers envoyés par Metag, le Maître Corbac a dû en voir défiler. Ça crée des liens… Faut bien avouer que ça m’arrange : il n’a pas fait d’histoires lorsqu’on l’a dessiné, bien que ce n’était pas des plus réussi…

— Mmh, j’ai fais ce que j’ai pu ! dit Crucky . J’étais pas censé dessiner…

— Eh ! Mais en plus d’adorer les bons mots, j’adore crobarder ! dit Bahall. J’ai même mon matériel avec moi !

— On verra ça. M’est avis que tu trouveras bientôt l’occasion d’exercer tes talents. Enfin, si ta carte dit vrai, Onoff ! Une créature hante ces parages, paraît-il. Et elle se sert de Tofus comme de projectiles ! »

Crucky s’interrogea tout haut : « Dommage que la carte soit trop abîmée pour qu’on puisse déchiffrer quoique ce soit concernant ce monstre... On n’en sait pas beaucoup plus, à part cette histoire de labyrinthe… Même son nom n’est plus lisible : Mino… Minotogore ?

— Vous avez remarqué toutes ces épines de Champ Champ, ces tiges de Pissenlits… C’est peut-être à cause de cette créature ? Ça expliquerait pourquoi le sol en est jonché, constata Bahall.

— Chut ! » intima l’Ecaflip.

Il fit signe à ses compagnons de se dissimuler dans les herbes. Le vent portait vers eux les bruits étouffés d’un combat. Deux archers décochaient leurs flèches vers un géant trapu qui poussait des cris hargneux. La créature massive était à n’en pas douter un Trool. Elle balançait sa masse d’armes vers un troisième guerrier, probablement un Iop – à cette distance Onoff ne pouvait en être sûr. Le guerrier prit la frappe du géant de plein fouet et resta étendu par terre. Un de moins. La créature fonça sur les archers sans se préoccuper de leurs flèches qui se fichaient dans sa cotte de cuir. Quelques minutes plus tard, c’en était fini des fidèles de la déesse Crâ. Trois fantômes grisâtres flottaient mollement au dessus du champ de bataille, l’air déconcertés. Le Trool s’assit dans les herbes et entreprit de retirer les flèches plantées dans sa cotte de mailles en chantonnant un air guttural.

Toujours cachés dans les hautes herbes, nos héros hésitaient à se lancer au combat, quand une voix inconnue les surprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le monde de dofus (se n est pas ma creation)   

Revenir en haut Aller en bas
 
le monde de dofus (se n est pas ma creation)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la symphonie du Nouveau Monde
» La plus belle fille du monde ( pour moi...)
» Dvorak: Symphonie du nouveau monde
» Dokéo. Comprendre le monde.
» Salut tout le monde !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Planque :: Au feu de bois-
Sauter vers: